5883983_7c9574ea-323d-11e6-b05b-014ca01bb93f-1_1000x625

« Les riverains des Halles réclament une compensation » (Le Parisien du 15/6/2016)

20160615_Le_Parisien_Les_riverains_des_Halles_reclament_compensation

http://www.leparisien.fr/paris-75/a-paris-les-riverains-des-halles-demandent-une-compensation-financiere-14-06-2016-5883983.php

« Nous, riverains du chantier des Halles (Ier), subissons depuis 2010 de nombreuses nuisances — sonores, olfactives et sanitaires — générées par les travaux de réaménagement conduits par la SemPariSeine pour le compte de la maire de Paris ». Ainsi commence la pétition rédigée par l’ADRAQH (association pour la défense des riverains et l’animation du quartier des Halles) et signée depuis un an par 570 habitants qui réclament, « en réparation du préjudice subi », l’exonération des taxes d’habitation et foncière au titre de l’année 2016.

Président de l’ADRAQH, Jacques Chavonnet qui habite le secteur depuis trente ans, évoque « la dégradation des conditions de vie autour du chantier, de très nombreux travaux ayant été réalisés de nuit et les week-ends, en violation des engagements pris ». L’inauguration de la canopée le 5 avril dernier ne met pas un terme au chantier qui doit se poursuivre dans la gare RER souterraine et dans le jardin, jusqu’au début 2018.

Le 9 juillet 2015, un courriel du cabinet de Jean-Louis Missika, adjoint à l’urbanisme, à l’architecture et au développement économique, a opposé une fin de non-recevoir à la requête de l’ADRAQH. Au motif que « le réaménagement des Halles est une opération d’intérêt général ayant fait l’objet d’une déclaration publique »,

p>Refusant de s’incliner, « 82 membres de l’ADRAQH ont adressé en janvier 2016 une lettre en recommandé à Anne Hidalgo, maire de Paris, pour réitérer leur demande », affirme Jacques Chavonnet. Un courrier resté sans réponse à ce jour.