Fontaine des Innocents : Le Parisien rend compte de la mobilisation sans relâche de l’ADRAQH

L’ADRAQH se mobilise depuis l’origine afin d’obtenir de la Mairie de Paris qu’elle s’engage d’urgence pour la restauration des façades et la modernisation des installations techniques de la fontaine des Innocents.
Classée à l’inventaire des Monuments Historiques depuis 1862, la fontaine est un élément majeur du paysage architectural et patrimonial du centre de Paris emblématique de l’identité du quartier des Halles.
Mi-octobre, le dernier numéro d’Hallebarde comportait encore un article intitulé “Et pendant ce temps, la fontaine des Innocents continue de se dégrader”.
Dans son édition du 30 octobre, Le Parisien rend compte de la dégradation accélérée de la fontaine, de l’inaction persistante de la Mairie de Paris et de la mobilisation sans relâche de l’ADRAQH.
20181030_Le_Parisien_La_fontaine_des_Innocents_attend_sa_restauration_depuis_5_ans
5883983_7c9574ea-323d-11e6-b05b-014ca01bb93f-1_1000x625

« Les riverains des Halles réclament une compensation » (Le Parisien du 15/6/2016)

20160615_Le_Parisien_Les_riverains_des_Halles_reclament_compensation

http://www.leparisien.fr/paris-75/a-paris-les-riverains-des-halles-demandent-une-compensation-financiere-14-06-2016-5883983.php

« Nous, riverains du chantier des Halles (Ier), subissons depuis 2010 de nombreuses nuisances — sonores, olfactives et sanitaires — générées par les travaux de réaménagement conduits par la SemPariSeine pour le compte de la maire de Paris ». Ainsi commence la pétition rédigée par l’ADRAQH (association pour la défense des riverains et l’animation du quartier des Halles) et signée depuis un an par 570 habitants qui réclament, « en réparation du préjudice subi », l’exonération des taxes d’habitation et foncière au titre de l’année 2016.

Président de l’ADRAQH, Jacques Chavonnet qui habite le secteur depuis trente ans, évoque « la dégradation des conditions de vie autour du chantier, de très nombreux travaux ayant été réalisés de nuit et les week-ends, en violation des engagements pris ». L’inauguration de la canopée le 5 avril dernier ne met pas un terme au chantier qui doit se poursuivre dans la gare RER souterraine et dans le jardin, jusqu’au début 2018.

Le 9 juillet 2015, un courriel du cabinet de Jean-Louis Missika, adjoint à l’urbanisme, à l’architecture et au développement économique, a opposé une fin de non-recevoir à la requête de l’ADRAQH. Au motif que « le réaménagement des Halles est une opération d’intérêt général ayant fait l’objet d’une déclaration publique »,

p>Refusant de s’incliner, « 82 membres de l’ADRAQH ont adressé en janvier 2016 une lettre en recommandé à Anne Hidalgo, maire de Paris, pour réitérer leur demande », affirme Jacques Chavonnet. Un courrier resté sans réponse à ce jour.

5746663_08c06544-0bc2-11e6-b821-65380d57d89a-1_545x460_autocrop

« Paris : les riverains de la Canopée éblouis par l’effet de réverbération » (Philippe Baverel, dans Le Parisien du 27/4/16)

Dernier avatar en date de la canopée : trois semaines après son inauguration, l’impressionnant toit de verre installé à 14 m de hauteur au-dessus du forum des Halles (Ier), provoque un effet de réverbération qui indispose certains riverains. Au premier rang desquels plusieurs habitants de la rue Rambuteau dont les fenêtres des appartements exposés plein sud s’ouvrent sur la canopée, œuvre des architectes Patrick Berger et Jacques Anziutti. Lire la suite

cafe51aa-b5c2-410d-80a7-d48a96a8a2b2

Les habitants du 1er arrondissement privés de bibliothèque : l’ADRAQH dénonce vivement la “double peine” frappant les riverains des Halles !

 

 

Les habitants du 1er arrondissement privés de bibliothèque : l’ADRAQH dénonce vivement la “double peine” frappant les riverains des Halles ! Le Parisien du 8/01/16 en rend compte.


20160108_Le_Parisien_la_bibliotheque_de_la_Canopee_se_fait_desirer

Demain_Les_Halles_1

L’ADRAQH relaie les préoccupations des riverains au sein du Comité de suivi du chantier des Halles

Le magazine Demain Les Halles de décembre consacre son principal dossier au Comité de suivi du chantier des Halles : une instance au sein de laquelle l’ADRAQH est tout particulièrement active pour relayer les préoccupations et les attentes des riverains — habitants et commerçants — de ce chantier. Lire la suite

halles pietonnes

Après la réunion du 3 février : l’ADRAQH suivra avec vigilance les aménagements de voirie projetés

Le lendemain de la réunion de concertation organisée le 3 février 2015,  à la Bourse du Commerce, sur les voiries et la  zone piétonne des Halles par les services de la  Ville, « Le Parisien », sous le titre de « Aux Halles, les riverains approuvent l’extension de la zone piétonne » entame son article comme suit : « EN-FIN ! Cela fait bientôt quatre ans que l’on demande que cette zone piétonne soit respectée ! » s’exclame Jacques, un riverain.

« Jacques », c’était en l’occurrence le président de l’ADRAQH , membre du bureau du Conseil de quartier des Halles, animateur du Groupe de travail « Zone piétonne et espace public » et malgré toutes nos demandes à la Ville, la zone, notre zone piétonne n’est toujours pas contrôlée et n’a de piétonne que le nom. Lire la suite