8ème vide-greniers des Innocents samedi 28 septembre

Le vide-greniers des Innocents place Joachim du Bellay

Nous avons le plaisir de vous annoncer la tenue de notre 8ème vide-greniers des Innocents le samedi 28 septembre prochain de 9h00 à 19h00 sur la place Joachim du Bellay.

Nous procéderons aux inscriptions le vendredi 20 septembre à partir de 17h30, place Joachim du Bellay, sous les arcades, à côté du magasin Boulinier.

Comme les fois précédentes, le vide-greniers des Innocents est réservé en priorité aux habitants des quatre premiers arrondissements et il est strictement interdit aux professionnels.

Nous vous rappelons que vous devez absolument vous munir du bulletin d’inscription ci-joint dûment complété et de photocopies d’une pièce d’identité (recto / verso pour la carte d’identité) ainsi que d’un justificatif de domicile.

Nous vous espérons nombreux.

Claude Philippe et toute l’équipe de l’ADRAQH

Première balade culturelle aux Halles : une réussite !

Nous avons organisé samedi 22 juin la première balade culturelle de l’ADRAQH dans le quartier des Halles.


Stéphanie, conférencière assermentée, a emmené les adhérents présents à la découverte des trésors du quartier, certains inattendus, tels le triptyque « La vie du Christ » de Keith Haring dans l’une des chapelles de Saint-Eustache ou les deux plaques attestant de la naissance de Molière à deux endroits différents rue Saint-Honoré et rue du Pont-Neuf.


Prochaine balade à la rentrée

Fan zone Fifa des Halles : l’ADRAQH reçoit une réponse à son courrier

Après avoir interpellé la Maire de Paris pour obtenir des assurances quant à l’organisation du village d’animation événementielle aux Halles en marge de la coupe du monde de foot féminin, nous avons reçu une réponse de la part du Délégué Général aux Jeux Olympiques, Paralympiques et aux Grands Evénements.

Dans sa réponse, Antoine Chines présente ses excuses pour « ne pas avoir concerté l’ADRAQH à ce sujet » puis rappelle les mesures préventives qui ont été prises pour que l’événement se déroule dans les meilleures conditions.

L’ADRAQH soutient la lutte de l’APACAUVI contre l’anarchie et pour la régulation des trottinettes

Parce qu’elle mène de longue date le même combat, l’ADRAQH soutient l’action et la mobilisation de l’APACAUVI (Association Philanthropique d’Action Contre l’Anarchie Urbaine Vecteur d’Incivilités) afin de lutter contre l’anarchie et pour la régulation des trottinettes.

C’est pourquoi nous vous invitons à signer et à faire signer largement la pétition en ligne de l’APACAUVI « STOP au scandale des trottinettes, NON à l’anarchie urbaine ».

👉 http://bit.ly/PetitionAPACAUVI

Le saviez-vous ? Le passage de la Reine Hongrie

Percé vers 1770, ce passage de 45 m relie le n°16 rue Montmartre au n°17 rue Montorgueil. Aujourd’hui, une grille installée à mi-chemin en interdit le passage. Pourquoi un tel nom ?

L’entrée du passage rue Montorgueil

Une sosie

Julie Bécheur, fruitière orangère à la Halle y était domiciliée. Accompagnée d’autres vendeuses, elle vint porter à Versailles une pétition des dames de la Halle. A cette occasion, elle y rencontra Marie-Antoinette qui lui trouva « fortes ressemblances » avec sa mère, reine de Hongrie, Marie-Thérèse d’Autriche. Ses camarades, par moquerie, l’auraient surnommé reine de Hongrie, d’où le nom du passage.

Ce surnom ne lui aurait pas porté chance puisque son lien avec la reine et ses sympathies loyalistes lui valurent à la révolution la décapitation.

Un parfum

D’autres historiens, précisent que Julie Bécheur étant décédée en 1776, cette version ne peut être validée.

Ils avancent que ce nom proviendrait de la présence en ce lieu d’un dépôt d’eau de Hongrie. L’eau de Hongrie est appelée également eau de la reine de Hongrie. Créé en 1370, ce parfum fût très largement utilisé et s’est enrichi au fil des temps de divers composants. On lui attribuait des pouvoirs revitalisants, esthétiques et thérapeutiques.

Claude Philippe

Coupe du monde de foot féminin aux Halles : l’ADRAQH avait demandé des assurances à la Maire de Paris

Alors que nous subissons depuis plus de huit ans les nombreuses nuisances générées par les travaux des différents chantiers du réaménagement du quartier des Halles (pôle transport, Canopée, jardin, voiries) et au moment de la recrudescence de problématiques locales un temps contenues (atteintes aux biens et aux personnes, consommation et trafics de drogues), nous avons appris en avril que le jardin Nelson Mandela et le parvis de la Canopée feraient l’objet d’une importante occupation commerciale du 7 juin au 7 juillet dans le cadre d’un village d’animation événementielle en marge de la coupe du monde féminine de football.

La fan zone Fifa dans le jardin Nelson Mandela

Ni concertation ni consultation

Nous avons regretté très vivement l’absence de toute consultation (a fortiori concertation) préalable des principaux acteurs de la démocratie locale (élus, conseillers de quartier, associations, etc.) sur ce projet, en dépit de ses lourds impacts potentiels sur le voisinage (rues Rambuteau, Berger et Lescot) et les usages locaux (traversées du jardin, utilisation de l’aire de jeux, du terrain d’aventures, du playground).

Des assurances

A défaut, nous avons donc demandé à la Maire de Paris Anne Hidalgo de bien vouloir nous indiquer les actions qui seraient menées et les mesures qui seraient prises par la Mairie de Paris – décisionnaire – et les autres parties prenantes du projet pour garantir une lutte particulièrement efficace :

  • contre les nuisances sonores, notamment nocturnes (musiques, attroupements, etc.) ;
  • Contre les nuisances visuelles et les pollutions lumineuses (écrans, mapping vidéo, etc.) ;
  • Contre les nuisances olfactives (restauration à emporter, déchets, etc.) ;
  • Contre les incivilités sur l’espace public (mictions, tags, …

Résultats de notre mobilisation pour sauver la fontaine des Innocents

L’ADRAQH a obtenu de la Mairie de Paris qu’elle s’engage sur des actions et un calendrier pour sauver la fontaine des Innocents en péril.

Après avoir consacré en mars notre Hallebarde à “ce monument en péril en plein cœur de Paris” et lancé une pétition “Sauvez d’urgence la fontaine des Innocents” à l’attention d’Anne Hidalgo qui a recueilli plus de 3 000 signatures (= en ligne + papier), nous avons été reçus le 27 mai par l’adjointe à la Maire de Paris en charge du patrimoine, M. Karen Taïeb, avec le Maire du 1er arrondissement, M. Jean-François Legaret.

Des actions et un calendrier

Au cours de ce rendez-vous, Mme Taïeb a engagé la Mairie de Paris sur des actions et un calendrier pour restaurer la fontaine :

  • septembre 2019 : mise en place d’un comité scientifique dédié avec la direction des affaires culturelles du Ministère de la culture et de la communication
  • octobre 2019-janvier 2020 : consultation pour la maîtrise d’oeuvre
  • 2020 : études pour la conception et le planning des travaux de restauration
  • 2021 : réalisation des travaux de restauration
  • fin 2022 : réception de l’ouvrage restauré

L’adjointe à la Maire de Paris en charge du patrimoine a également introduit l’idée d’une recomposition végétale de la place Joachim du Bellay façon “square”. Le cas échéant, l’aménagement de la place démarrerait immédiatement après la restauration de la fontaine.

Suivi vigilant

Nous suivrons avec attention, intérêt et vigilance le déroulement de ces travaux de restauration de la fontaine et d’aménagement de la place Joachim du Bellay.

Emmanuel Duprat

Trottinettes : l’enfer piéton, c’est l’anarchie urbaine !

« L’accident de trop » se multiplie. Une jeune maman et son enfant de 7 semaines sont percutés par une trottinette dans le 17ème. Une pianiste de l’opéra Garnier est fauchée dans le jardin Nelson Mandela …

Vide réglementaire inacceptable

Il est inacceptable que les trottinettes électriques puissent circuler et stationner librement dans la capitale sans qu’aucune réglementation adaptée n’ait été préalablement établie par la Ville de Paris, tant pour les fournisseurs que pour les utilisateurs.

C’est une nouvelle fois le piéton, usager le plus vulnérable de l’espace public, qui est la principale victime de cette anarchie. A fortiori lorsqu’il est déjà « fragile ».

Des Halles accidentogènes

Et c’est tout particulièrement le cas dans la zone dite « piétonne » des Halles dont la réglementation spéciale n’est pas mieux-disante et où l’absence de trottoir prive le piéton de tout « refuge ».

Prévention, action, répression

Pour améliorer la cohabitation entre usagers de l’espace public, il est urgent que la Mairie de Paris sensibilise le grand public par une campagne de communication « forte » sur l’insécurité piétonne et mobilise ses agents pour verbaliser les auteurs d’infraction sur le fondement du droit en vigueur, la mise en danger d’autrui prévue par le code pénal.

Enfin, pour lutter contre les stationnements abusifs, la Ville doit définir avec les opérateurs des zones interdites où la restitution de l’engin est techniquement impossible (passage piéton, trottoir étroit).

Jacques Chavonnet